AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Envie de filer un petit coup de pouce à WSTW ?  :spman:  :spman: 
N'hésitez pas à remonter nos sujets ici PUB PARTY ou à voter pour nous sur le top-site
Merci  :heart:  :sad:  


Et un nouveau design /css + la maj des UN MOIS
Pour fêter l'occasion, une intrigue + une intrigue permanente ! Toutes questions et avis, c'est par ici.

Amethyst ET Kate Lawson, MEMBRES DU MOIS ! Bonne lecture et have fun <3

Partagez | 
 

 Kidnapping au casino (Calliope)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Numa Kalinoff

❖ AGE : 23 ans
❖ STATUT : Célibataire
❖ AVATAR : Lucas Till
❖ MESSAGES : 29
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 02/06/2014
❖ POINTS : 15

Voir le profil de l'utilisateur http://wstw.fr1.co/f44-manhattan
MessageSujet: Kidnapping au casino (Calliope)   Mer 2 Juil - 7:42

En ce début de matinée, le jeune homme émergea de son lit. Il était environ huit heures et demie lorsque son réveil sonna. Il cogna dessus, histoire d’arrêter ses gémissements incessants puis s’assit sur le rebord du lit. Le jeune homme, qui dormait simplement vêtu d’un short, resta assis bien cinq minutes avant de se décider à gagner la salle de bain. Franchement, le matin, ce n’était vraiment pas pour lui. Il détestait sortir de son lit de si bonne heure. Mais en tant qu’agent de sécurité dans le casino familial, il fallait aller assurer l’ouverture qui était dans moins de deux heures. Fort heureusement, il n’habitait guère loin du casino, c’est pour cela qu’il se permettait de prendre son temps pour se réveiller.

Ici, à New-York, il n s’était pas fait vraiment d’amis. Il en avait bien quelques un mais sans plus. Depuis quelques années maintenant qu’il était venu aux Etats-Unis avec toute sa famille, il avait eu du mal à se faire à ces nouvelles mœurs. Ce n’était pas pareil que la Russie, il avait du apprendre assez rapidement une nouvelle langue. Mais bon, on lui répondait très régulièrement qu’il était jeune, que sa faculté d’adaptation ferait le reste. Même s’il paraissait parfaitement intégré, il avait encore parfois le mal du pays. Mais il fallait mieux ne pas y retourner encore quelques années.

Quoiqu’il en soit, après avoir prit sa douche, il regagna sa chambre et son dressing, pour se mettre en tenue de travail. Seule fantaisie de sa tenue, son caleçon. Pour le reste, chemise blanche, pantalon et veste de costumes noirs, cravate rouge foncée et chaussures noires, cirées à la perfection. Tenue de rigueur oblige, il fallait être impeccable. Surtout pour attirer les clients aisés qui dépensent énormément dans l’affaire familiale. Tout cela, c’était la partie immergée de l’iceberg. La famille cachait bien des choses, mais n’en parlons pas pour le moment, cela n’en vaut pas la peine. Il faut mieux en parler avec les personnes concernées. Sous ses airs de garçon sage et bien habillé, on ne devinait presque pas qu’il cachait pas mal de choses. Mais les Kalinoff sont les Kalinoff. On ne pourra guère les changer, ils resteront tôt ou tard mêlés à des histoires louches, peu catholiques et parfois sordides.

Une fois afféré, parfumé comme il se doit et il était déjà l’heure de se rentre au casino familial. Le jeune homme en avait pour quelques minutes à pied. Il prit alors le chemin du casino. Aujourd’hui, un peu en avance, il fit le tour des différentes salles, inspectait certains endroits, ouvrait els issues de secours et jetait un œil a l’entrée du personnel. Le personnel, surveillance accrue aussi, des employés à surveiller tout aussi bien que les clients louches. Même s’ils sont recrutés par la maison et que tout ceci est fait de manière drastique, manipulant de l’argent à longueur de journée, les tentations de l’argent facile sont nombreuses. Puis dix heures affichait à sa montre, le jeune homme parti ouvrir l’entrée principale. Puis il se posta au niveau de cette porte, scrutant les gens qui entraient, et filtrer au besoin. Il portait des  lunettes de soleil opaques, une oreillette branchée sur l’oreille gauche. Il restait impassible. Il entendit souffler dans son oreillette de faire attention derrière lui, puis il avait la vue masquée. Il allait commencer à se défendre lorsque…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calliope White

❖ AGE : +/- 20 ans
❖ STATUT : Célibataire
❖ AVATAR : Lili Simmons
❖ MESSAGES : 54
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 06/06/2014
❖ POINTS : 19

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kidnapping au casino (Calliope)   Ven 4 Juil - 11:50

Le retrouver.

Je marchais en rythme avec la musique, laissant le son me guider. Mon radar. Arbitrairement, je me perdais de ruelles en avenues, à la recherche d’un miracle à observer. D’un souvenir à retrouver. Avec un sourire sur les lèvres, je repensais au casino, à cette soirée où j’avais un peu plus gagné que perdu, mais où tout avait des goûts de possible. C’était grisant. Et il était peut-être même pas midi, mais je ne pouvais m’empêcher de m’y diriger, retrouver la magie du lieu.
Et Numa.
L’un des seuls que je n’avais pas encore revu. Mais ça allait vite changer … s’il était toujours employé dans le casino familial. De ce que j’en savais, oui. Il ne me restait plus qu’à vérifier. Vérifier … J’aimais vérifier. Supposer, vérifier. Pendant longtemps, j’avais été cantonnée aux suppositions stériles, aux devinettes inlassables, à un jeu sans fin et sans finalité. Chaque jour, les mêmes questions, les mêmes angoisses, les mêmes absences de réponse. Alors, vérifions.

Devant le casino flanqué entre d’autres buildings, peu de monde se pressait. Mais lui, il était là. Absorbé par quelque chose que je ne pouvais voir, une lumière ou un jeton de couleur. Qui sait. Lui ne m’avait pas vu. Alors, dans toute ma grandeur et mon innocence de mineure audacieuse, j’avançais et eut l’idée, la suite nous dira si ce fut une bonne idée ou non, de le surprendre dans son travail. Et puis, soyons fous, de l’enlever de son travail. Allons passer cette journée ailleurs, au calme. Pour se retrouver, cet ami qui, maintenant que je le voyais, m’avait manqué. Même s’il était de dos et que ça faisait au moins un an que je ne l’avais pas vu. J’approchais sur la pointe des pieds, un sourire aux lèvres, et aplatis délicatement mes deux mains sur ses lunettes sombres, restant bien dans son dos.
C’était une mauvaise idée. Il se débattit, et bon … il avait plus de force que moi. Me fait pas mal, Num’, arrête, arrête ! le suppliais-je en enlevant aussitôt mes paumes de son visage, me faisant eau dans ses bras tempêtueux. Mais j’étais heureuse de le revoir, peu importe s’il avait réagi un peu brusquement. Je le laissais se retourner, me voir surtout, me reconnaître. Tandis que je profitais de son visage étonné, un peu plus mature peut être, que celui de mes souvenirs. Mais il avait la même expression que je lui connaissais, cette même assurance un brin juvénile. Tu crois que tu peux venir, faire un tour ? Partir, fuir peut-être, vers une journée meilleure. Sans nul doute, je ne prendrais pas le non comme réponse. On aurait tout le temps de parler, ainsi. D’évoquer cette année écoulée, ce qu’il s’était passé pendant ce temps, hors d’une entrée de casino ouverte aux oreilles et aux yeux des caméras.

_________________
uc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Numa Kalinoff

❖ AGE : 23 ans
❖ STATUT : Célibataire
❖ AVATAR : Lucas Till
❖ MESSAGES : 29
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 02/06/2014
❖ POINTS : 15

Voir le profil de l'utilisateur http://wstw.fr1.co/f44-manhattan
MessageSujet: Re: Kidnapping au casino (Calliope)   Ven 4 Juil - 13:16

Le jeune homme fut assez surpris d’avoir la visibilité masquée. Il avait beau avoir été alerté quelques secondes plus tôt, il s’était fait surprendre. Mais après quelques instants ou il avait commencé à se débattre, il s’arrêta en bloquant sur la jeune femme à l’origine de tout cela. C’est alors qu’il reconnu Callie, une amie à lui qu’il n’avait pas vu depuis un an environ. Il était relativement surpris de la trouver ici, il ne s’attendait guère à la voir. Après ces quelques secondes ou Numa avait réagi de façon automatique à ce qu’il jugeait être une agression, il s’était relaxé, détendu, enfin bref, relâché. C’est alors qu’il prit la parole :

« Callie !! Depuis le temps. ».

Le jeune homme était tout sourire, vraiment content de la voir. En effet, cela faisait un an qu’il ne s’étaient vu, et justement, Numa pensais a elle récemment. « Justement, je pensais à toi il n’y a pas longtemps. ». Numa parla alors au micro intégré dans sa veste de costume pour annoncer qu’il avait la situation sous contrôle.

« Max, fait venir quelqu’un à ma place, faut que je fasse un tour dans les bureaux avec notre invitée. ».

Numa invita Callie à le suivre. « Pas de soucis pour faire un tour, mais avant viens, on va faire un tour au bureau, il faut que le prévienne le paternel que je m’absente. »

Le jeune vigile emmena la jeune femme dan un dédale de petits couloirs, de petits recoins, jusqu’au bureau de son père. Après cinq minutes, il en ressorti, le sourire aux lèvres.

« C’est bon, j’ai l’aval de m’absenter pour une paire d’heures. Pour toute la journée au fait. Circonstance exceptionnelle, permission exceptionnelle de quitter le boulot. On à toute la journée. Sauf si tu as quelque chose d’autre de prévu entre temps. »

Puis ils prirent la direction de la sortie du casino.

« Allez hop, je t’invites à boire un coup. Il ‘y à pas de mais qui tienne. C’est moi qui invite. Un point c’est tout. Alors sinon, depuis tout ce temps, qu’est ce que tu racontes ? J’avoue que ta visite surprise m’a pris de court. ».
Il rigola.

[HJ : Désolé c'est un peu court   ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calliope White

❖ AGE : +/- 20 ans
❖ STATUT : Célibataire
❖ AVATAR : Lili Simmons
❖ MESSAGES : 54
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 06/06/2014
❖ POINTS : 19

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kidnapping au casino (Calliope)   Mar 8 Juil - 12:57

Impatience.

Entendre sa voix, mon prénom rouler sous sa langue, sa joie de vivre au fond des yeux. Numa m’avait manqué pour de nombreuses raisons. Et il semblait sincèrement heureux de me voir, surpris aussi. Il me dit qu’il avait pensé à moi récemment, alors je compris ça comme un compliment, ça devait être une bonne chose, n’est-ce pas ? Il va voir ce qu’il peut faire, pour se laisser entraîner, toute cette journée. Il contacte un de ses collègues, avant de m’emmener dans le dédale de couloirs de l’hôtel. Prévenir le paternel … je le sentais pas trop trop, moi. Il était russe, ou un truc du genre, et je voyais globalement les gens de ce pays, froids. Dans leur attitude ou dans leurs vêtements. Et stricts, pas du genre à autoriser leurs enfants à quitter leur travail comme ça. Pour une lubie. Pour une amie.
Tu penses que ça va être possible ? Mais comme il m’entraînait déjà, je supposais qu’il était confiant. Et moi, je lui faisait confiance. Même si partir comme des voleurs aurait été bien drôle. Et puis, si son père refusait, on pourrait toujours s’enfuir, non ? Finalement, on arriva devant une porte différente des autres, bien plus travaillée. J’attendis dans le couloir, un tic tac au fond de mes tripes qui à chaque battement de mon cœur, me répétait que ça n’allait pas marcher, que j’allais me faire sortir et que le pauvre Numa aurait interdiction de sortir pour avoir osé y penser.
Oui, ma vision du patron / père de Numa n’était pas au beau fixe. Je me rongeais les sangs, derrière la porte, ne pouvant entendre rien de ce qu’il s’y passait. Je pensais vaguement à m’envoler, à disparaître, constatant le ridicule de la situation. Qui était-je pour croire qu’il allait pouvoir partir avec moi ?
Mais finalement, il sortit, donc je n’eus pas à partir. Et puis, il avait un grand sourire. Et il confirma, c’était bon pour la journée.
Pour la peine, je m’accrochais à son cou, dans une étreinte des plus chastes, des plus merveilleuses. Je suis une circonstance exceptionnelle ? Ok, ça me va ! C’est par où la sortie ? J’ai tendance à m’y perdre facilement, dans les couloirs inconnus.
Alors comme ça, j’étais une circonstance exceptionnelle. Cette situation me faisait sourire. Pour sûr, j’étais pas normale. C’était un peu bizarre, et je ne savais pas ce qu’il avait en réalité demandé à son père, mais à moi, ça m’allait. Allons-y, passer un après-midi exceptionnel, dans ce cas.
Je restais à ses côtés, alors qu’il me guidait vers la sortie. J’aurais pu parier qu’il aurait pu faire le chemin saoul et aveugle. Ce qui n’était pas mon cas. J’aurais erré dans les couloirs, et un jour, une pauvre bonne femme aurait trouvé mon cadavre pourrissant sur la moquette.
A peine sortit du labyrinthe qu’il m’invite à prendre un verre, ne tolérant pas de mais pour réponse. Tant mieux. Après tout, moi, je n’aurais pas toléré de non, je ne peux pas me laisser me faire enlever par une amie. Comme il posait des questions, je lui répondis, même si je n’étais pas sûre de notre destination : je craignais de me laisser guider, et qu’il pense parfaitement la même chose. On allait se retrouver à l’autre bout de New York sans s’être arrêtés à un endroit. OK, alors, je te suis. Mais je ne sais pas si je suis majeure ou non. Je ris, parce qu’il avait un rire communicatif. Mon âge risquait de poser problème, ou plutôt, le fait de ne pas le savoir risquait de poser un problème. Mais tant pis. Qu’est-ce que je raconte ? Je ne sais pas, je suis partie pendant un an … A peu près. C’était … incroyable. J’ai vu des choses que je n’avais jamais imaginé. Mais j’ai fait mon tour, et je suis revenue il y a quelques jours. Et puis, je suis venue voir si t’étais toujours au casino … La vie de Calliope, en time lapse.
On avançait sur le trottoir, comme si personne n’arrivait dans l’autre sens, comme si personne n’existait. Il n’y avait que nous sur le trottoir, dans un Manhattan désert. C’était bizarre, comme sensation, mais cela semblait tellement … normal ? C’était parfait. Et toi ? Tu te fais à cette vie New-Yorkaise ? J’ai loupé quoi ?

_________________
uc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Numa Kalinoff

❖ AGE : 23 ans
❖ STATUT : Célibataire
❖ AVATAR : Lucas Till
❖ MESSAGES : 29
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 02/06/2014
❖ POINTS : 15

Voir le profil de l'utilisateur http://wstw.fr1.co/f44-manhattan
MessageSujet: Re: Kidnapping au casino (Calliope)   Jeu 10 Juil - 14:45

Quand il avait vu que c’était Callie qui avait essayée de le surprendre par derrière, il calma tout de suite ses ardeurs. Il cessa d’être en position de défense et était complément tout sourire. Il se sentait presque honteux d’avoir réagi de la sorte. Mais que voulez vous, Numa était impulsif et réactif. C’est ce qu’on lui avait appris à l’école quand il était en formation d’agent de sécurité. Donc après la surprise qu’il venait d’avoir, de subir, le jeune homme était donc aux anges. Il était vrai qu’il ne s’attendait pas à la voir ici, surtout qu’il avait pensé à elle il y à pas longtemps. Après ces retrouvailles qui auraient pu mal se passer, Numa l’embarqua dans le dédale des couloirs du casino. Il était vrai que ceux-ci étaient relativement escarpés, une personne non initiée s’y perdait très vite. Il répondit à la jeune femme, qui lui avait demandée si cela allait être possible.

« Oh rassures toi, tout est possible… en négociant ». Il sourit.

Il avait demandé l’autorisation à son paternel de pouvoir quitter son poste. Après d’âpres négociations, il avait pu le libérer. Mais il y avait une contrepartie, qu’il n’évoquerait pas. Les affaires restent les affaires. Il ne fallait mieux pas trop s’étaler sur le sujet, il en était mieux ainsi. Pourquoi gâcher la journée qui s’annonçait merveilleuse. Puis tout en sortant du bureau, le jeune homme avait été tout sourire.

« C’est bon, nous sommes libres pour la journée. En effet, j’ai réussi à négocier ma libération conditionnelle. Le paternel m’a accordé de pouvoir sortir pour circonstance exceptionnelle, comme tu le dis si bien. »

Numa sourit, puis raccompagna Callie vers la sortie. Numa avait proposé à la jeune femme d’aller boire un coup, mais en effet, un problème de taille se posait. La jeune femme n’était pas sure d’être majeure. Le jeune agent de sécurité connaissait un peu son histoire et compris le souci. Ayant quelques relations et quelques passes droits, il allait jouer de son influence.

« Oh mais rassures-toi, pas de soucis pour toi. Pour ma part je sus majeur, puis je connais le patron d’où je t’emmène. Je jouerais de mon influence pour qu’il te serve un verre. Mais on n’abusera pas promis, je ne voudrais pas nous attirer des ennuis. »

Numa était content de prendre des nouvelles de la jeune femme, la journée promettait d’être sympathique et agréable. Sur le trajet, ils prenaient mutuellement des nouvelles l’un de l’autre. Elle lui raconta qu’elle était partie une année entière. Apparemment elle c’était amusée. C’est ce qui était important dans le fond. Puis la jeune femme lui retourna la question, c’est alors qu’il répondit, tout heureux :

« Bah écoute, rien de bien nouveau pour moi aussi. En effet, je suis toujours vigil comme tu as pu le remarqué. Toujours de bon réflexes, heureusement que tu m’as dit que c’était toi, sinon je ne sais pas comment cela aurait pu se terminer. Les affaires tournent plutôt bien. On à pas à se plaindre. »

Il était d’excellente humeur, comme à son habitude, surtout quand il était avec des gens qu’il aimait bien. Ils venaient d’ailleurs d’arriver dans le bar d’une nouvelle connaissance. Il fit un sourire au patron puis demanda à Callie :

« Tu voudras boire quoi ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Calliope White

❖ AGE : +/- 20 ans
❖ STATUT : Célibataire
❖ AVATAR : Lili Simmons
❖ MESSAGES : 54
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 06/06/2014
❖ POINTS : 19

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kidnapping au casino (Calliope)   Dim 13 Juil - 8:38

Souvenirs.

Ses mots m’avaient intrigués, dérangés. Je ne savais pas ce qu’il avait dit à son père, son patron, pour obtenir cette journée avec moi. J’espérai que ce ne soit pas trop contraignant, que ce soit quelque chose que je ne méritais pas, qu’il ne méritait pas. Mais on arrivait dehors, à la sortie, et je n’osais lui demander, ce qu’il avait échangé contre ces quelques heures de répit. On arpenta bientôt le trottoir, la conversation tournant autour de ce qu’il s’était passé, en quelques mots, pendant cette année où nous n’avions pu nous voir.
De son côté, peu de choses. Comme moi, il était fraîchement débarqué de son pays natal, la Russie. Et il avait eu plus de temps pour se faire à cette vie américaine, et puis, il travaillait dans l’entreprise familiale, ce qui lui permettait d’avoir quelques repères. Il était toujours vigile, comme j’avais pu le constater, et j’espérai que cela signifiait qu’il aimait cette nouvelle vie. Même s’il ne l’avait pas vraiment choisie. Je supposais que si je m’y faisais, alors, presque n’importe qui pouvait s’y faire. J’aimais le croire fort, confiant, et heureux ici. Comme l'image que j'avais toujours eu de lui. Il ne pouvait rien lui arriver, pas vrai ?

Puis, au bout de quelques minutes à peine, il m’emmena dans un bar. Il m’avait dit connaître le patron, je ne fus donc pas surprise quand il lui dit bonjour. Et il m’avait assuré que ça ne poserait pas de problème, à propos de mon âge. Ceci dit … il était encore loin d’être midi, même pas l’heure d’un apéritif. Mon choix se fit rapidement sur quelque chose de tout sauf d’alcoolisé, finalement. Ainsi, quand il me demanda ce que je souhaitais, je lui répondis : Vous auriez du thé vert ? S’il vous plaît ? Rien n’était moins sûr, dans un bar … Il n’y avait pas de thé en Afrique du Sud. Mais on était à New York, alors le type éclata de rire et partit dans ses réserves, ou je ne sais où, après que Numa ait aussi commandé, m’attendant vaguement à ce qu’il commande une bonne vodka russe. Le lieu était encore relativement vide, je pris place sur un tabouret haut, juste à côté de la fenêtre. Juste à côté de la rue, juste à côté de la liberté. Mes yeux se perdirent dans le loin, sur un panneau lumineux qui diffusait des publicités, que ce soit pour de la nourriture ou des spectacles à Broadway. J’avais oublié … ces montagnes de publicités sur les buildings. Cette tentative désespérée pour rendre les immeubles attrayants, lumineux et colorés … ça ne m’avait pas trop manqué … Un peu plus loin, un bandeau diffusait les chiffres du NasDaq, suivi par la météo. C'était ça, New York.

_________________
uc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Numa Kalinoff

❖ AGE : 23 ans
❖ STATUT : Célibataire
❖ AVATAR : Lucas Till
❖ MESSAGES : 29
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 02/06/2014
❖ POINTS : 15

Voir le profil de l'utilisateur http://wstw.fr1.co/f44-manhattan
MessageSujet: Re: Kidnapping au casino (Calliope)   Mar 22 Juil - 13:17

Contrairement à sa camarade et amie qu’il n’avait pas vue depuis environ une année, il était vrai qu’il avait eu plus de temps pour s’adapter à cette nouvelle vie américaine. Sa vie, il ne l’avait pas trop choisie, en effet, ils avaient été forcés de quitter le pays le plus tôt possible. Très rapidement, il avait emboité le pas de ses parents, sa famille et émigra aux Etats-Unis. Pou eux, tout était relativement simple. Enfin, ils devaient quand même tout recommencer sur le continent américain. Pour des Russes, ils devaient s’habituer aux mœurs locales, aux us et coutumes locales. Il fallait avouer que tout était différent de la Russie natale de Numa. Mais dans le fond, une famille au passé louche réintègre toujours un milieu louche. Ils avaient reconstruit leur empire familial, certes plus petit, mais les histoires pas très claires et non catholiques fleurissaient de nouveau. Mais Numa ne s’étalait pas trop sur la chose. Il préférait taire ceci, cela se saurais bien assez tôt. Pour le moment, ils arrivaient à vivre au relatif grand jour, sans être inquiétés par les autorités locales.

Nos deux jeunes amis avaient parlés sur le chemin, les menant au bar. Ils s’étaient mutuellement donné des nouvelles. En effet, quand Numa disait qu’il connaissait quelqu’un, il ne mentait généralement pas. Après avoir salué le patron, il avait demandé à Callie ce qu’elle voulait boire. La jeune femme commanda du thé. Le patron avait une carte relativement « ouverte » si on pouvait dire cela, de telle manière. Celui-ci acquiesça pour le thé vert, puis Numa commanda :
« Chef, tu connais ma commande ». Puis il sourit. Puis quelques instants plus tard, il leur apporta un thé vert et une vodka orange. Bien tôt pour boire, mais ans le fond, Numa n’était pas un garçon très rangé, malgré son métier relativement sérieux. Chez les Kalinoff, on ne se formalise de rien.

« C’est clair qu’ici, tout bouge, constamment et à une allure folle. C’est vrai qu’en étant installé depuis un moment, personnellement, je m’y suis habitué. Mais j’avoue que ma Russie natale me manque. Ici, les mœurs, les coutumes sont totalement différentes. Mais bon, le passé, c’est le passé, peut-être que je pourrais revoir la Russie de temps à autres, par le futur. Mais dans l’immédiat, il faut plutôt oublier. »

Numa restait relativement flou sur son passé, ne voulant guère s’étaler. Ce n’est pas qu’il n’avait pas confiance, loin de là. Mais moins il en parlait, mieux c’était pour eux, pou sa famille. Il ne voulait pas quitter une nouvelle fois un continent, partir loin d’un univers qu’il se reconstruisait peu à peu. Il avait eu du mal à apprécier le continent américain, alors maintenant qu’il s’y faisait, il fallait mieux pour eux qu’ils y restent le plus longtemps possible.

« Rassures-toi, ca dépend des gens, mais à force, on s’habitue à toute ces choses totalement différentes. Je sais que pour ma part, ça a prit du temps, mais ne t’inquiètes pas, tu t’y feras. Au pire, tu sais que je suis là au besoin. »

[HJ :Désolé, j'ai un peu traîné  Embarassed ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Kidnapping au casino (Calliope)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kidnapping au casino (Calliope)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Record Casino
» [Fleming, Ian] Casino Royale.
» Casino Royale : James Bond 21
» Le gant de Michael Jackson exposé dans un casino de Macau
» Tabitha King (et Michael McDowell) Calliope, la voix des flammes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE SAVE THE WORLD :: 
New York City
 :: The Bronx
-