AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Envie de filer un petit coup de pouce à WSTW ?  :spman:  :spman: 
N'hésitez pas à remonter nos sujets ici PUB PARTY ou à voter pour nous sur le top-site
Merci  :heart:  :sad:  


Et un nouveau design /css + la maj des UN MOIS
Pour fêter l'occasion, une intrigue + une intrigue permanente ! Toutes questions et avis, c'est par ici.

Amethyst ET Kate Lawson, MEMBRES DU MOIS ! Bonne lecture et have fun <3

Partagez | 
 

 Le coup de la panne dans un ascenseur... c'était pas prévu au programme ça ! (feat. Kate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tobias Lamb

❖ AGE : 41 ans
❖ STATUT : Veuf
❖ AVATAR : Karl Urban
❖ MESSAGES : 70
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 03/06/2014
❖ POINTS : 21

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le coup de la panne dans un ascenseur... c'était pas prévu au programme ça ! (feat. Kate)   Sam 14 Juin - 22:56

Voilà déjà un moment que Tobias est aux USA. Il était parti assez précipitamment de J-Bay lorsqu'une info sur Kurt était tombée. Celui-ci avait quitté l'Afrique du Sud pour aller du côté de New York. La vie du jeune homme ne comptant plus que pour tuer cet homme, c'est normal qu'il ait décidé de partir. De toute manière, ça fait plus de six ans qu'il parcoure le monde pour le retrouver et le tuer. Aujourd'hui, il avait appris la nouvelle comme quoi le San Marco avait ré-ouvert, mais à New York. C'est triste, mais l'hôtel a été détruit à J-Bay à cause d'une tornade. Il se trouve que bon nombre d'employés ont décidés de suivre l'aventure et surtout les patrons aux USA. C'est donc normal, qu'il aille les saluer alors qu'il passe devant l'hôtel. Depuis qu'il a appris la destruction de l'hôtel, il n'avait pas trop eu le temps de prendre des nouvelles des gens. Pour tout dire, il avait regardé les listes afin de voir si des connaissances étaient décédées ou pas. Tobi avait salué par mal de monde et en prime on lui avait fait visiter ce nouvel hôtel encore plus grand et beau que l'ancien. Par contre quand on lui proposa son ancien poste, il déclina l'offre. Il veut se concentrer sur une chose, Kurt. Inconsciemment, quand il marchait dans les couloirs, il regardait un peu partout à la recherche d'une tête rousse. Kate était une personne à laquelle il s'était énormément attaché. Depuis la mort de sa femme, c'est la première qui lui a redonné un peu le gout à la vie. Quoi que les choses aient légèrement dérapé quand elle a voulu l'embrasser. Au fond de lui, il aurait voulu la laisser faire, mais tout ce qu'il a vécu, sans oublier la différence d'âge l'ont freiné.

La personne lui ayant montré les lieux étant appelé, on le laissa seul. De toute manière, il est assez grand pour se débrouiller tout seul. Tobias appela l'ascenseur. Quand celui-ci ouvrit ces portes, il y avait un peu de monde. Il s'engouffra à l'intérieur et l'étage suivant tout le monde descendit sauf lui et une autre personne. C'est là qu'il la reconnu. C'était Kate, sa Kate ! Celle qu'il appréciait et qu'il espérait revoir sans se l'avouer. Pour le moment, il resta silencieux sans savoir quoi dire avec un air surpris et mal à l'aise. La jeune femme ne l'avait pas remarqué tout de suite, elle était occupée à fouiller dans son sac. Ce n'est que quand l'ascenseur se stoppa d'un coup que leurs regards se croisèrent. "Salut Kate !" dit-il maladroitement tout en observant la lumière du plafond clignoter un petit peu. Avec un peu d'espoir, il appuya sur les boutons, mais rien à faire, on dirait bien que c'est une panne. Est-ce que le destin serait en train de ce foutre de la gueule de Tobias ? Il se retourna vers Kate, se demandant bien ce qu'elle allait dire.

_________________

Possible or impossible ?

I need you. There's a reason after all. All the things that I have done. Pump the blood and leave it alone. Anywhere you take me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kate Lawson

❖ AGE : 21 ans
❖ STATUT : Célibataire
❖ AVATAR : Holland Roden
❖ MESSAGES : 68
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 02/06/2014
❖ POINTS : 32

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le coup de la panne dans un ascenseur... c'était pas prévu au programme ça ! (feat. Kate)   Mer 25 Juin - 22:22


Tobias ∞ Kate
Le coup de la panne.... d'ascenseur.
Une nouvelle journée de travail. Bon certes je n'étais pas vraiment motivée aujourd'hui. J'avais surtout envie de de traîner dans mon lit et ne rien faire. Je savais bien que ne rien c'était assez bizarre, surtout pour moi. Je n'avais jamais été du genre à me laisser aller, à me traîner. J'avais toujours été une personne dynamique pleine de vie. D'habitude, j'aurai plus été du genre à draguer les hommes ou les demoiselles... mais je n'avais pas très envie. Je n'avais pas la tête à ça je devais avouer. J'avais une autre personne en tête mais, mais je refusais d'y penser. Je ne voulais tout simplement pas accepter l'erreur que j'avais faite. M'attacher à quelqu'un sentimentalement, quelle erreur. Le pire c'était que je m'étais laissé avoir comme une débutante. A croire que je « devenais trop vieille pour ces choses ».

Enfin, la vie continuais, je devais me concentrer sur mon job. C'était devenu une habitude, Liam m'avait dit plusieurs fois de quitter mon job, mais j'avais trop l’habitude de bosser pour arrondir mes fins de mois. Après tout, il me proposait souvent de m'aider dans mes finances, pour que je me concentre sur mes études, mais j'aimais trop ce boulot. J'y connaissais des gens, c'était mon quotidien après tout. Même si en ce moment même le quotidien ne faisait que me rappeler le visage de Tobias. Il fallait vraiment que je prenne des vacances pour ne plus penser à mon ancien collègue, à ce stade là, c'était de l'obsession. Dire que je ne pouvais en parler à personne. Si je disais aux Lawson que je pensais à un homme de plus quarante ans.... on mes amis. Sérieusement, c'était tellement infâme.... La voix d'une collègue me sortit de mes pensées. Je la saluais poliment et spécifia que j'allais me mettre en « tenue de combat », en uniforme.   J'aurais pu prendre les escaliers, mais je fis ma flemmarde en décidant de prendre l'ascenseur. Plusieurs personnes entrèrent et sortirent. Je saluais mes collègues poliment, échangeais quelques mots avec ceux que j'appréciais. Je finis par me retrouver seule.... enfin c'est ce que je pensais. Je commençai farfouiller dans mon sac cherchant mes clés. C'était le même combat depuis toujours, hein ? Quand l'ascenseur s'arrêta net, je sursautai légèrement, surprise. Quelques secondes me suffirent pour me dire « Eh merde ». Mais le pire, se fut quand je me tourna, mon regard croisa celui de la personne qui avait hanté mon esprit « Double merde ». La prochaine fois Kate, tu feras pas ta flemmarde et tu passeras par les escaliers, en plus c'était bon pour faire du sport. Zut, flûte, fichtre, diantre. Quand il me salua, je répondis aussi mal à l'aise que lui. Salut Tobias.


Les lumières clignotaient au plafond, je levais les yeux. Mes yeux suivirent Tobias qui essaya d'appuyer sur quelques boutons. La panne ? Le coup de panna d'ascenseur ? Non mais c'était vraiment une blague ! Une blague de mauvais goût, franchement, c'était vraiment nul. Le seul homme que j'avais évité, le seul auquel je ne voulais pas penser était juste devant moi …. et coincé dans  un ascenseur... La fuite était légèrement comprise. Je crois qu'on va devoir patienter un petit moment, annonçai-je en faisant la grimace. Ok, pour s'occuper ça  allait être compliqué. En plus je devais éviter d'avoir les idées lubriques. Forcément mettez moi dans un ascenseur bloqué avec un bel homme.... ça faisait développer l'imaginaire. Je soupirais en finissant par m’asseoir sur le sol. Je regardais Tobias machiner les boutons de l’ascenseur, certes il aurait fallut appeler le service technique. J'osais espérer que ça ne prenne pas plus d'une heure. La situation était gênante. Par le passé j'avais essayé d'embrasser Tobias et il m'avait.... mis un râteau ? Concrètement. Dans le fond les arguments qu'il avait évoqué étaient justes... l'âge et tout ça. Mais je devais avouer que c'était la première fois qu'un homme me repoussait. Cela avait susciter en moi l'envie de revenir à la charge... Mais pourtant, rien. Nous étions éviter poliment, histoire de ne plus penser à ce petit « accident ». Pourtant je n'avais eu de cesse de penser à lui. Je m'en étais voulu. C'était le cercle vicieux, plus je voulais l'oublier, plus je pensais à lui ; plus je voulais renier mes sentiments, plus je voulais le revoir. C'était vraiment intolérable d'avoir des réactions aussi stupides. C'était illogique, irrationnel. Il fallait croire que j'étais franchement masochiste. Ca fait un moment que je ne t'avais pas vu.... je... hmm. Enfin je suis contente de croiser. Une demi-vérité, j'avais juste envie de prendre mes jambes à mon coup et de me cacher sous ma couette en mangeant des guimauves. Et d'un côté, j'étais heureuse de le voir. Même si je m'entendais avec beaucoup de monde, il y avait quelque chose en lui. Tobias m'avait toujours montré qu'il était différent. Certains hommes auraient couché avec moi sans poser de question.... mais pas lui. Il avait fait attention à moi. Il s'était montré gentleman – qualité si rare soit dit en passant – et surtout il avait été présent pour moi. Quand j'avais été seule, il était là. Forcément, j'avis une affection toute particulière pour lui... voire même plus que ce que je voulais bien l'admettre. Il m'avait manqué... mais ça je me gardais bien de lui dire. Je ne voulais pas qu'il pense que j'allais essayer de lui sauter au cou encore une fois. J'avais compris la leçon. Toi aussi tu es venu te perdre à New York ?
code by Silver Lungs

_________________

Fallin' off the edge today
I need a Hero
To save my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tobias Lamb

❖ AGE : 41 ans
❖ STATUT : Veuf
❖ AVATAR : Karl Urban
❖ MESSAGES : 70
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 03/06/2014
❖ POINTS : 21

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le coup de la panne dans un ascenseur... c'était pas prévu au programme ça ! (feat. Kate)   Sam 28 Juin - 22:57


Les pannes d'ascenseurs ne sont en général pas si fréquente que ça. C'est surement plus rare que pour les moteurs de voiture. Mais parfois la vétusté ou bien le manque de chance vous fait vous retrouver coincé dans l'un de ces engins sans pouvoir en sortir. Mieux vaut ne pas être claustrophobe quand vous vous retrouvez à l'intérieur, car vous risquez de faire une véritable crise de panique. Tobias ne l'étant pas, il est à l'abri de ce genre de choses. Néanmoins, ça ne l'empêche pas de ne pas aimer de se retrouver confiné dans cet endroit clos et pas très grand. Celui-ci était plus grand que la normal pouvant bien accueillir dix à quinze personnes. Il n'avait pas non plus cet aspect froid et vieillot qu'ont souvent les cabines des ascenseurs. En plus, il aurait pu être seul, mais il avait de la compagnie. En voyant qui s'était, il se demanda si c'était de la chance ou de la malchance. La jeune femme bloquée avec lui n'était autre que Kate. Entre eux c'est une histoire qui aurait dû être simple, mais qui c'est compliqué. A la base, c'était sa collègue en Afrique, il l'appréciait beaucoup et était devenu assez proche. Visiblement trop proche, car elle avait tenté de l'embrasser. Ce n'est pas qu'il ne l'aime pas. Kate est une jeune femme vraiment magnifique et attirante, sauf qu'elle a la moitié de son âge. Vous voyez un peu le genre, il n'est pas sûr que ça puisse le faire. Surtout qu'il n'a pas le temps pour entretenir une relation amoureuse avec la chasse aux sorcières qu'il poursuit. Quoi qu'il arrive, il va devoir lui parler, l'éviter risque d'être assez compliqué quand on est coincé dans une cage d'ascenseur. Tobias la salua avec un air un peu gêné et elle lui rendit la pareille. Ça commence bien ! Dans cet ascenseur il ne manquait plus qu'une atmosphère tendue pour couronner le tout.

La panne n'était peut-être que passagère, du coup il attendit cinq petites minutes et le commentaire de Kate avant de trifouiller les boutons. Comme-ci en appuyant sur tous les étages ça allait changer quelque chose. Tobias se résigna à utiliser le bouton d'appel pour avoir un technicien ou qui que ce soit d'autre. Logiquement, le bouton était relié à une centrale qui gère les pannes de ce genre. Un homme lui répondit à travers l'interphone. "Bonjour, nous sommes bloqués dans l'ascenseur, vous allez en avoir pour combien de temps pour nous sortir de là ?" Le gars expliqua que toutes ces équipes étaient sur le terrain, qu'il avait déjà trois autres appels de dépannage et qu'il allait falloir attendre plusieurs heures. Génial, des heures et des heures. Le jeune homme soupira et se tourna vers Kate qui avait pris place assise sur le sol. Vu qu'ils allaient devoir patienter longtemps, l'Allemand fit de même. La demoiselle s'adressa à lui et c'était vrai qu'ils ne s'étaient pas vus depuis fort longtemps. Lui avait quitté l'Afrique avant la tempête pour suivre la piste de Kurt. "Je suis content que tu ailles. J'avais peur qu'il te soit arrivé quelque chose à J-Bay avec la tornade." Le jeune homme s'interrompit soudainement, pourquoi venait-il de parler à haute voix de son inquiétude ? C'était stupide d'en parler, il n'avait pas à le dire, elle allait se faire des idées. Mais c'était pourtant vrai, quand il avait vu aux informations l'état de la ville, un pincement au coeur l'avait pris. Pour être sûr qu'elle n'était pas morte, il avait même consulté la liste des disparus et morts et heureusement elle n'en faisait pas parti. Déconcerté par ce qu'il venait de dire, il se concentra du mieux qu'il pu pour ne pas rougir et heureusement que Kate lui posa une question. "Disons que je suis là, pour régler une affaire personnelle. J'espère que cette fois-ci, j'en aurai vraiment fini. Et toi, tu as décidé de faire comme les autres et de suivre les Di Marco ?" A présent, il était un peu plus détendu et décida d'allonger ses jambes sur le sol. Kate était de l'autre côté de l'ascenseur, juste devant à lui, à deux ou trois mètres à peine. Son regard c'était perdu sur elle, c'est fou ce qu'elle était jolie. Hey ! Stop ! Se rendant compte de sa pensée, il regarda rapidement le sol. "New York te plais ? Ça doit te changer de J-Bay ?" Le pauvre ne savait pas quoi dire, il avait peur d'évoquer quelque chose qui pourrait lui rappeler ce qui s'était passé entre eux. Depuis six ans que sa femme est morte, il n'a jamais aimé de nouveau. Autant dire que les relations avec les autres sont aussi devenues compliqué. "Je crois qu'on est vraiment pas prêt de sortir d'ici !" souffla-il avec désespoir et ennuie.

_________________

Possible or impossible ?

I need you. There's a reason after all. All the things that I have done. Pump the blood and leave it alone. Anywhere you take me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kate Lawson

❖ AGE : 21 ans
❖ STATUT : Célibataire
❖ AVATAR : Holland Roden
❖ MESSAGES : 68
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 02/06/2014
❖ POINTS : 32

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le coup de la panne dans un ascenseur... c'était pas prévu au programme ça ! (feat. Kate)   Mer 9 Juil - 21:41


Tobias ∞ Kate
Le coup de la panne.... d'ascenseur.
Je devais avouer que cette situation était pour le moins dérangeante. Je ne savais plus vraiment où me mettre et autant dire que dans un ascenseur on ne pouvait pas fuir. Il n'y avait qu'à attendre patiemment l'intervention de nos... sauveteurs. Enfin aux dires de la personne que nous avions eu via l'interphone, cela prendrai un petit moment. Clairement je n'avais pas de chance pour ce coup-là. La personne a laquelle je ne voulais absolument pas penser se retrouvait pile devant moi. Cet homme qui s'était imposé à moi sans vraiment que je ne sache comment... celui qui m'avait mis un gros râteau – soit dit en passant. Non mais c'était plus fort que moi, je ne pouvais pas l'avoir et j'avais inconsciemment de faire tout l'inverse. C'était l'esprit de contradiction probablement.... ou le fait de m'être pris un râteau pour la première fois de toute ma vie... ou le masochisme. Ou un peu des trois raisons réunies, c'était plus probablement ça. Parce que je devais vraiment me vouloir du mal pour me trouver une attirance pour un homme qui avait deux fois mon âge. Pas que la différence d'âge soit une gène pour moi, il y avait très peu de choses qui me mettaient mal à l'aise – sauf les trucs avec les animaux, les cadavres et déjections, faut pas abuser. Cela aurait été plus dérangeant au niveau de ma famille, je savais bien que ça me poserai des problèmes. Mais dans le fond je m'en fichais. Enfin je ne voyais même pas pourquoi je me prenais autant la tête, après tout pour Tobias les choses avaient été claires.

Poussant un soupir je laissais ma tête partir en arrière. Je savais bien que cette entrevue forcée allait être un vrai cauchemar. Le pire était que je devais faire attention à ce que je disais. Dans le genre « Tu m'as manqué », « J'ai beaucoup pensé à toi ». Non ça c'était vraiment les choses à éviter absolument. Sauf que voilà, il m'annonça qu'il s'était inquiété pour moi. Instantanément, je le regardais, mais la seconde d'après je baissais le regard et me concentrant pour ne pas rougir. Je devais me reprendre, il ne disait pas ça parce que je lui plaisais ou quoique se soit. C'était parce que c'était un ami, JUSTE un ami. Allez si je me le disais encore une bonne dizaine de fois ça irait. Je pris une inspiration avant de lui dire comme si de rien n'était. Je t'avoue que moi aussi j'ai eu peur pour moi-même, dis-je avec un léger sourire. Bon je ne devais pas penser à ce qu'il avait dit. Après tout c'était normal de s'inquiéter pour ses amis, je m'étais inquiétée pour Aileen ou Nate. C'était normal après tout non ? Enfin par chance je détournai la conversation. C'était vraiment trop …. gênant. Puis après je me demandais ce qui l'avait amené à New York. Après tout depuis « l'accident » - le baiser pas la tornade bien sûr –, je l'avais croisé quelques temps et puis je ne l'ai plus revu. Il évoqua une affaire personnelle. C'était plutôt évasif je devais avouer. Cette phrase eu le dont de m'intriguer. Pourquoi espérait-il que cela se termine bientôt. Oui ma curiosité était piquée au vif. C'était probablement rien, mais j'avais du mal à me dire que c'était une affaire de rien du tout. Mais je ravalais ma question, s'il voulait m'en parler... il l'aurait dit... Enfin je n'en savais trop rien, les choses étaient compliquées. Oui j'ai suivi le boulot. Puis il faut dire que j'ai de la famille ici, donc c'était une bonne coïncidence.

Je levais les yeux en l'air, j'essayais temps bien que mal de ne pas affronter son regard. J'osais à peine le regarder. Je me sentais stupide. Si seulement j'avais su quoi faire... ou quoi dire dans ce genre de situation. Mais j'étais complètement démunie. Je me sentais terriblement faible et c'était quelque chose que je détestais du plus profond de mon être. Quand il me demanda si j'étais dépaysée, je haussai les épaules. Pas vraiment, il faut dire que je rendais souvent visite à mon oncle pendant les vacances. Mais c'est quand même bizarre de ne plus vivre mon quotidien à J-Bay. Je devais avouer que je préférais Jbay, les plages, les surfers, c’était un monde a part. Bien loin de la ville de New York qui me semblait froide et glacée. Enfin c'était comme tout il me faudrait un bon temps d'adaptation, après tout j'avais mes amis.... et maintenant j'avais Tobias. Bon même si c'était compliqué... Et... ah je ne savais pas moi. Je n'avais jamais vécu cette situation avant. Généralement je prenais les hommes ou les femmes, on s'amusait puis JE les larguais. Je ne savais pas quoi faire devant une situation pareille ! C'était à en devenir complètement folle. Je résistais, je voulais être raisonnable. Mais avoir Tobias dans la même pièce que moi, c'était trop me demander. J'avais juste envie de ré-embrasser... et de plus y penser. Autant dire que c'était la guerre dans mon cerveau... c'était même l’apocalypse. On a vraiment pas de chance je pense, annonçai-je en passant ma main dans mes cheveux. Après quelques secondes je finis par enlever ma veste, je devais avouer qu'à force de tant de tensions, j'avais chaud. J'essayais de respirer doucement, mais il faut dire que c'était compliqué. Je n'étais pas claustrophobe, loin de là, mais c'était particulier. J'avais pas envie d'avoir l'air d'une cruche en panique devant un homme... Quoique dans le fond, il y avait un peu de ça.

Tu m'as manqué. Merde ! Je savais bien que ça allait finir par sorti a un moment. Quelle cruche. Bon faut que je me rattrape, Kate, il faut avoir l'air naturelles et croire au mensonge que tu vas sortir. Enfin, en temps qu'ami je veux dire. Ça m'a manqué de ne plus te voir au boulot. T'étais un peu comme le Superman du San Marco, j'eus un rire jaune. Ok, même moi je n'étais pas convaincue par le speech que je venais de sortir. Bon maintenant, il fallait se taire pendant les deux heures à suivre. Je ne savais pas ce qui me retenait encore de tout lui dire... A croire que j'avais encore un peu de fierté et de raison.... Oui je savais c'était assez surprenant.
code by Silver Lungs

_________________

Fallin' off the edge today
I need a Hero
To save my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tobias Lamb

❖ AGE : 41 ans
❖ STATUT : Veuf
❖ AVATAR : Karl Urban
❖ MESSAGES : 70
❖ NEW YORKAIS DEPUIS : 03/06/2014
❖ POINTS : 21

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le coup de la panne dans un ascenseur... c'était pas prévu au programme ça ! (feat. Kate)   Ven 11 Juil - 22:02


Tobias était un peu perdu. A aucun moment, il n'avait prévu de se retrouver coincé et encore moins avec Kate. Bien que tous les deux le cacher assez bien, on pouvait sentir une certaine tension dans l'air. Le souvenir de ce baiser avait laissé une trace qui n'avait pas l'air de vouloir partir. De toute manière, ce genre d'histoire est toujours compliqué. Refuser les sentiments de quelqu'un c'est assez moche et ça fait toujours souffrir. Pour ça, Tobias s'en voulait un peu. Kate était vraiment une fille sympathique, méritant de trouver un homme bien qui pourra l'aimer et la rendre heureuse, c'est tout ce qu'il compte. Le jeune homme le cache assez bien, mais il ressent quelque chose pour la jeune femme. Il n'a pas vraiment réussi à définir ce que c'était : de l'amour, de l'affection ? Ce qui est sûr c'est qu'elle est déjà son amie. La barrière de l'âge est également un obstacle dans une possible relation entre eux. Lui, il a la quarante alors qu'elle est encore dans la tranche de la vingtaine. Vous imaginez un vieux jeune comme lui avec une jeunette ? Qu'est-ce que les gens penseront ? C'est bizarre de penser ça, car Lamb n'a jamais été un homme qui accordait du crédit à ce que pouvait penser les autres. C'est sa vie, il a bien le droit de faire ce qu'il veut. Si on regarde tout ça de plus près, l'âge n'était qu'un faux problème, un faux prétexte pour la repousser. Le véritable problème, c'est lui ! Son passé le hante et il ne cesse de le poursuivre depuis six ans. S'attacher à elle pourrait avoir des conséquences dramatiques. Kurt pourrait apprendre que l'assassin de son frère à une nouvelle petite amie. Si jamais ce fou la tuait... Tobias ne pourrait jamais s'en remettre et ne se pardonnerait jamais cette erreur. Repousser les avances de la jeune femme est ce qu'il y a de plus logique pour sa protection. Perdre la femme qu'il aimait lui a suffi une fois, ceci ne doit pas se reproduire une seconde fois. Mieux vaut briser le cœur de Kate plutôt que la voir morte.

Malgré tout ce qu'il ressent et qu'il ne peut pas ressentir, il est content de la voir en bonne santé après ce qui est arrivé à J-bay. Il comprenait pourquoi elle était venue à New York avec les Di Marco. Quoi que sincèrement, il aurait préféré la savoir en Afrique, ça lui aurait permis de l'éviter. Mais elle était là, s'échapper n'était plus faisable et encore moins depuis que l’ascenseur est bloqué. Trouver un sujet de discussion était assez compliqué surtout avec la tension qu'il y avait entre les deux. Pour le moment, il évitait de croiser son regard au moins ça lui évitera de se sentir coupable de l'avoir rendu triste. "J'ignorai que tu avais de la famille. Au moins, tu n'es pas perdu ! New York est vaste, je crois que je me suis déjà perdu une bonne dizaine de fois. Les gens disent que c'est facile de se retrouver dans une ville Américaine, mais je crois que j'y arrivais beaucoup mieux en Allemagne." En même temps, l'Allemagne était son pays natal, c'était donc normal que pour lui pour ça lui paraisse plus simple là-bas. Entre Berlin et New York, la comparaison n'est pas à faire, les deux villes n'ont absolument rien à voir. Puis il cessa de parler, ne sachant plus vraiment quoi dire et c'était assez gênant. Le silence n'était pas toujours un allier. Là, il était lourd et stressant jusqu'à ce que Kate avoue que Tobias lui avait manqué. Étrangement son cœur se serra comme-ci les mots qu'elle venait de dire l'avait touché. Malgré ce qu'il avait fait, il lui avait manqué. Le pauvre avait presque du mal à y croire. Est-ce que ça voulait dire qu'elle tenait toujours à lui de la même manière qu'avant ? La tension devint encore plus lourde. La jeune femme  se justifia pour essayer de détendre l’atmosphère. Sauf que le fait qu'elle se justifie trahissait ce qu'elle disait. Elle avait toujours les mêmes sentiments. Eh merde, qu'est-ce qu'il est censé dire lui ? Il finit par lever son regard vers elle avant de le fuir presque aussitôt. "Kate... tu dois m'oublier. Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais toi et moi... C'est...c'est... Tu connais mon âge," soupira-t-il en détestant ce qu'il était en train de faire et dire. "Je suis trop vieux. Tu es jeune, jolie, intelligente... tu trouveras un homme bien. Je ne vois pas comment un homme ne pourrait pas tomber amoureux de toi." A la fin de ça, il arrêta de parler presque brutalement. Qu'est-ce qu'il était en train de dire. C'était presque se trahir ou dire que lui-même était assez con pour la repousser. Il décida de se relever et de se tourner vers la porte close pour lui tourner le dos. Tobias ne devait pas la regarder, son regard pourrait le trahir. "Ce que je veux dire, c'est que tu n'auras pas de mal à trouver un homme bien mieux que moi et qui te rendra heureuse !" Dire ceci était horrible, il avait honte de lui, mais il avait raison. Tobias n'est pas un homme pour elle, sa vie serait en danger avec lui.

_________________

Possible or impossible ?

I need you. There's a reason after all. All the things that I have done. Pump the blood and leave it alone. Anywhere you take me
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le coup de la panne dans un ascenseur... c'était pas prévu au programme ça ! (feat. Kate)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le coup de la panne dans un ascenseur... c'était pas prévu au programme ça ! (feat. Kate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A: Panne d'ascenseur
» En panne dans le désert
» Un handicapé bloqué depuis un mois faute d'ascenseur
» Découpe avec la CraftRobo
» Oh la vache !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WE SAVE THE WORLD :: 
New York City
 :: Staten Island :: San Marco Hotel
-